Le golf est un sport de souffrance mentale !

Dans le sport et particulièrement au golf, le joueur peut connaitre des grands moments de souffrance mentale. Pour illustrer ce propos, découvrons l’histoire de Pierre golfeur amateur de handicap 19.7.

Le golf est un sport de souffrance mentale !

Pierre pratique le golf depuis plusieurs années. Au début, ce sport n’était pour lui qu’un loisir lui offrant des parties amicales entre amis. Quelques mois après le passage de la carte verte, Pierre, compétiteur dans l’âme, décida d’essayer de performer son handicap.

Au début, tout allait bien. Les compétions s’enchainaient et le classement diminuait au fur et à mesure des parcours réalisés. Au bout de deux ans de performances, Pierre était arrivé à un handicap de 20 ce qui lui procura une très grande joie. Il était fier de pouvoir partager son évolution avec son entourage et les performances réussies avec ses amis golfeurs. La 3e année de compétition débuta et Pierre décida de continuer son investissement dans le golf qui lui procurai de plus en plus de plaisir.

Malheureusement, cette saison de compétition fut très difficile car la spirale de la gagne s’arrêta brutalement. Pas un performance au compteur sur la dizaine de compétitions jouées. Et même quelques frayeurs avec des contres performances qui auraient pût lui faire perdre des points. Conscient de la situation, Pierre décida de reprendre des cours avec un pro persuadait que les causes de ses échecs résidaient dans son swing et son putting.

Le pro, après plusieurs séances individuelles, lui apporta effectivement un grand soutient et lui permis de corriger des défauts qui au fil des années s’étaient installés dans sa routine. Remotivé par cette période de remise en question mécanique, Pierre repartit à l’assaut des fairways et des greens.

Après 6 mois de compétition, Pierre n’avait pas réussi à retrouver la dynamique de la performance. Commença alors une grande période de souffrance et de remise en question. Sans réponse à ses questions, Pierre ne parvint pas à retrouver le plaisir de jouer et le goût de la compétition. Beaucoup de questions se posaient alors sur lui même, sa capacité à progresser, sa technique de Golf. Cette période de questionnement le poussa même à déserter les practices pendant quelques temps.

Pourquoi cette souffrance mentale ?

Il est fort probable que la composante mentale soit intervenue dans cet échec.

En effet, Pierre s’est uniquement concentré sur l’aspect mécanique de ce sport en délaissant l’approche psychologique. Les séances d’entrainement avec le pro lui ont permis seulement « d’expliquer » à son corps comment avoir le bon swing. Mais, pour pouvoir reproduire ce geste, le corps a besoin qu’on lui en donne l’ordre.

Dans le Golf, il est important de travailler le triangle de la performance :

  • la technique
  • la tactique
  • le mental

Négligez l’un des sommets du triangle entraine inévitablement des contres performances du travail réalisé.

Travailler avec un préparateur mental ?

Pour la composante psychologique de ce sport, l’appui d’un préparateur mental peut s’avérer une bonne solution. Son intervention permettra de rechercher dans un premier temps les blocages psychologiques. Puis, la collaboration apportera ensuite une relation basée sur des échanges réguliers sur les performances et les échecs afin de les analyser. Ce travail peut se faire en dehors des parcours afin que le golfeur puisse travailler son jeu à la maison.

N’hésitez pas à laisser un commentaire sur cet article ou à le partager sur les réseaux sociaux.

Besoin de me contacter ? Rendez vous dans la page Contact